La Mamounia – Marrakech », c’est ainsi que son nom est annoncé à l’entrée de son édifice et également à l’entête de ses documents administratifs et comptables. Ce qui sous-entend que cet établissement n’est pas un hôtel comme on serait tenté de le dire.

C’est une institution pour les uns, un patrimoine pour les autres, tant il est connu et reconnu par des experts internationaux du Voyage et de l’Hôtellerie, non seulement pour son luxe et son faste, qui lui valent une série de distinctions aussi prodigieuses les uns les autres (Prix 2015 Africa Leading Hôtel – Luxury classic Hotel of the Year 2015), mais aussi pour son implication effective dans les différents segments de la culture.

Ce faisant, la Mamounia adresse un message aux hôteliers, leur signifiant que le métier d’un directeur d’hôtel doit s’étendre à des activités culturelles et artistiques pour gagner en rayonnement et en prestige.

Si les uns l’ont compris, comme, à titre d’exemples, les hôtels Essaadi et Sofitel, d’autres s’enlisent dans le carcan hôtelier, sans tenter de transcender ou de faire preuve de créativité.

A la Mamounia, à peine une exposition d’objets d’art terminée, que la Direction Générale, en la personne de Mr Eric Jochem, nous annonce la 6ème Edition de son Prix littéraire, qui aura lieu le 19 septembre prochain, perpétuant ainsi son rôle de mécène de l’art et de la culture. Ainsi donc, la francophonie est encore une fois à l‘honneur, puisque pas moins de 5 œuvres en langue française d’auteurs marocains, publiées entre juin 2014 et août 2015, seront soumises à l’examen d’un jury composé de 7 personnalités littéraires internationales. L’heureux gagnant recevra un prix doté d’une valeur de 200 000 MAD, l’équivalent de 18 000 Euros.
Mohamed JHIOUI

Voici par ailleurs la composition du jury :

-Christine Orban (France) : Romancière, elle écrit également des textes de chansons et des pièces de théâtre. Son dernier livre, « Quel effet bizarre faites-vous sur mon coeur » est déjà un succès. Elle est présidente du Jury pour la cinquième année consécutive.
-Douglas Kennedy (USA) : Auteur moderne américain. Ses écrits reflètent souvent son éternel questionnement, que ce soit sur l’humanité, l’Amérique bien-pensante, les hommes et les femmes, ou l’Art.

-Mohamed Nedali (Maroc) : Ecrivain marocain et professeur de français. Il est le lauréat de la troisième édition du Prix Littéraire La Mamounia.

-Alain Mabanckou (République Démocratique du Congo) : Ecrivain franco congolais. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages romans et poèmes. Il a été fait Chevalier de la légion d’Honneur en 2010 par le Président de la République française.

-Vincent Engel (Belgique) : Ecrivain, professeur de littérature contemporaine et d’histoire contemporaine, il a écrit de nombreux essais, romans, nouvelles ou pièces de théâtre.

-Réda Dalil (Maroc) : Ecrivain et journaliste marocain.
Directeur de la publication du magazine hebdomadaire “Le Temps”, son premier roman paru en 2014 a été couronné par la cinquième édition du Prix Littéraire de La Mamounia.

-Karima Yatribi (Maroc) : Professeur de littérature française, elle fait souvent partie des membres du jury de prestigieux prix littéraires. Membre de ‘l’Union des Ecrivains du Maroc’, elle a publié de nombreux articles consacrés à la littérature maghrébine de langue française.

Ci-dessous les œuvres en compétition :

Dans le jardin de l’ogre – Leila Slimani « Gallimard »
Pour tout l’or de Casablanca – Imane Robelin « Editions Henry »
Quand Adam a décidé de vivre – Rachid Khaless – « La croisée des chemins »
Nous n’irons pas tous au paradis – Maria Guessous – « Afrique Orient »
A l’ombre de l’Eucalyptus – Najib Redouane – « L’Harmattan ».