En célébration de la journée internationale de la montagne, le Haut commissariat des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification a organisé le vendredi 12 décembre une journée de refléxion sur la montagne marocaine en général et celle du Moyen Atlas en particulier et ce, au siège de la maison du Parc National d’Ifrane, avec la participation des présidents d’une quinzaine d’associations locales et nationales dont notament et entres autres, des associations de gestion sylvopastorale (AGS), l’AMEPN, l’AFMI, le réseau des ambassadeurs touristiques d’Ifrane, l’Association des Amis du Val d’Ifrane et l’association des populations des montagne du Monde.

Lors de cette journée, Me Abderrahim Darrou, Directeur du Parc National d’Ifrane, a fait un exposé consacré à la gouvernance locale et la gestion durable des ressources forestières dans les zones de montagne dans lequel il a traité des spécificités des zones de montagne, de la problèmatique de la géstion durable des ressources naturelles dans ces zones, du cadre stratégique actuel de l’intervention en zone montagnarde, des quelques acquis en matière de la dite gestion des ressources naturelles pour conclure avec la présentation de quelques composantes de la nouvelle stratégie pour le développement des zones de montagnes à savoir : L’amélioration des infrastructures de bases et des équipements socio-économiques des zones de montagne, la protection des espaces naturels dont notamment les ressources forestières et hydrauliques et l’adaptation des activités agricoles et pastorales à la qualité et aux capacités des espaces.

Pour sa part, M. Lahcen Oukanou, cadre dans la maison du Parc national d’Ifrane, a donné une communication consacrée aux montagnes marocaines comme leviers de développement durable – Cas du parc national d’Ifrane – et dans laquelle il a traité de l’importance des montagnes dans le monde en général, des spécificités de la montagne marocaine et des contraintes qui entravent son développement ainsi que du rôle du parc national d’Ifrane dans le développement de la montagne dans la région et du projet d’organisation des parcours sylvopastoraux dans la forêt d’Azrou.
A noter que la Journée internationale de la montagne constitue l’occasion de sensibiliser l’opinion publique à l’importance des montagnes pour la vie, de mettre en évidence les perspectives et les difficultés en matière de développement des montagnes et de créer des partenariats qui apporteront des changements positifs dont bénéficieront les montagnes et les hauts plateaux.

Cette année, la Journée internationale de la montagne est consacrée à l’Agriculture montagnarde. C’est l’occasion de sensibiliser l’opinion publique sur la façon dont l’agriculture montagnarde, qui est principalement une agriculture familiale, a été depuis des siècles, un modèle pour le développement durable.

La Journée internationale de la montagne 2014 permet de mettre en évidence les raisons de la transformation rapide de l’agriculture familiale dans les régions de montagne : la croissance démographique, la mondialisation économique, l’urbanisation et la migration des hommes et des jeunes vers les zones urbaines.

Parallèlement, ces changements peuvent offrir des opportunités de développement au niveau local. Les gens qui habitent dans des régions de montagne peuvent diversifier leurs revenus grâce à des activités telles que le tourisme, l’artisanat et les produits de montagne à forte valeur ajoutée. Un environnement politique favorable et des investissements adaptés pourraient améliorer l’accès des agriculteurs aux ressources et accroître leur capacité à générer des revenus.

Le thème choisi est en lien avec l’Année internationale de l’agriculture familiale 2014 proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies, ainsi qu’avec le cours sur l’agriculture familiale de montagne du Programme international de recherche et de formation sur la gestion durable des zones de montagne (IPROMO) et avec la publication FAO/PM sur ‘L’agriculture montagnarde est une agriculture familiale’